La prépositivisation sur adverbe. Préposition-outil IC

Questions et propositions concernant l'évolution et le développement du lexique en Kotava. Création de nouveaux termes, expression de nouveaux domaines, standardisation, etc.

Modérateur: Lundesik

La prépositivisation sur adverbe. Préposition-outil IC

Messagepar Staren » Lun 04 Sep 2006, 9:07 pm

Va kottan kiavá

Au travers de plusieurs des dernières traductions, et notamment la série d’articles sur la Tanzanie, je me suis rendue compte, qu’il existe en Kotava un mécanisme potentiel énorme complètement inexploité, permettant déjà de créer, quasiment à l’infini, des locutions prépositives et qu’il suffit juste de décrire un peu pour mieux le fixer et le rendre populaire.

A l’heure actuelle, tout déterminatif (adjectifs, y compris donc participes employés comme adjectifs) peut se voir compléter par un complément, grâce à la préposition spécifique gu. Laquelle fonctionne également potentiellement avec son adverbe dérivé, auquel cas on arrive à une véritable locution prépositive. Sachant en outre que tout substantif dispose d’un adjectif qualificatif dérivé potentiel (et donc d’un adverbe derrière), sans parler même des dérivés secondaires (comme –kiraf, -iskaf, -famaf, etc.) pratiquement n’importe quel nom peut ainsi également donner lieu à une locution prépositive. Dans la limite du sens et de la non-ambigüité évidemment.

Voir sujet annexe : Usage et rôle de la préposition gu

Très bien. Cela ouvre des perspectives très vastes et certainement très productives. Cela étant, en examinant de façon approfondie les possibilités ainsi offertes, il m’apparaît qu’en introduisant une seconde préposition-outil spécifiquement dédiée aux expressions de type locatif on donnerait une souplesse et une logique à ce mécanisme encore bien supérieures. Je m’explique :

Actuellement, toutes les prépositions locatives (elles sont déjà nombreuses et couvrent bien des champs), ont une logique caractéristique, les 4 formes permettant d’exprimer :
- Le lieu où l’on va (ko, mo, kal, pok, etc.) : forme 1, avec mouvement
- Le lieu où l’on est (koe, moe, kale, poke, etc.) : forme 2, sans mouvement
- Le lieu d’où l’on vient (kou, mou, kalu, poku, etc.) : forme 3
- Le lieu par où l’on passe (koo, moo, kalo, poko, etc.) : forme 4

Donc, pour rester cohérent vis-à-vis du reste de la langue, il convient de respecter cette logique si l’on imagine des locutions prépositives locatives. En créant et utilisant une autre préposition-outil spécifiquement pour les expressions de type locatif, on peut ainsi lui prévoir de disposer des 4 formes (ce qui n’est pas possible avec gu, celle-ci devant servir à exprimer les locutions non-locatives).

Je me suis rappelé une très ancienne préposition, qui n’a plus cours depuis longtemps (et que certains ont indirectement évoquée au travers des mots avec tirets tels que ic-krilo ou ic-abroco) : ic.
Sous donc la forme quadruple ic / ice / icu / ico elle pourrait ainsi jouer ce rôle de préposition-outil vide de sens intrinsèque, permettant de construire des locutions prépositives locatives sur des adverbes à sens idoine. Les adverbes se terminant eux-mêmes en –on, la succession …-on ic (ou …-on ice, ou …-on icu, ou …-on ico) étant en plus très fluide à prononcer et très distinctive.

J’ai rédigé une sorte de petite étude synthétique là-dessus. Vous pouvez la lire ici : www.kotava.org/fr/fr_teliz_lizukyazeem.pdf

Je souhaiterais que vous la parcouriez et m’en disiez votre sentiment. Modestement, je pense qu’un tel mécanisme est riche de multiples usages, aisé à mettre en œuvre, comprendre et étendre. En outre, ce serait un trait supplémentaire très fortement spécifique au Kotava, l’autonomisant encore un peu plus par rapport aux langues naturelles, dont bien peu disposent de telles facultés en matière de développement du système prépositif.
Je propose d’appeler ce mécanisme : "la prépositivisation sur adverbe".
Va kottel is kottan grewá. Staren.

Kotava, cuisafa Rietunaca isu Siak !
Avatar de l’utilisateur
Staren
redusik
redusik
 
Messages: 226
Enregistré le: Ven 30 Sep 2005, 10:02 am
Localisation: Konlize koe tame

Messagepar Marjorie » Mer 06 Sep 2006, 8:48 pm

Va Staren kiavá

Je viens de lire votre document de travail et moi tout cela me va très bien. Ce mécanisme permet d'ouvrir des horizons très vastes et je suis sûre que cela permettra ainsi de transcrire également des sortes de constructions locatives qu'on trouve dans les langues à déclinaison comme le russe par exemple.
Même si les système des prépositions locatives est déjà très riche (sans parler des 4 formes possibles à chaque fois), il y a toujours des cas de figure qu'on ne sait pas bien rendre. Grâce à cela, on ne devrait plus avoir de difficultés. :permus: :piriles:
Avatar de l’utilisateur
Marjorie
rictelik
rictelik
 
Messages: 607
Enregistré le: Ven 30 Sep 2005, 2:43 pm
Localisation: Dakar, Senegala

Messagepar Seramikya » Jeu 07 Sep 2006, 7:20 pm

Va Staren kiavá

100% d'accord pour moi pour ce nouveau mécanisme de "prépositivisation sur adverbe", même s'il me faudra un peu de temps avant d'avoir le réflexe de l'utiliser. :D
Avatar de l’utilisateur
Seramikya
rictelik
rictelik
 
Messages: 612
Enregistré le: Ven 30 Sep 2005, 2:49 pm
Localisation: Région Parisienne. France

Messagepar Sab des antipodes » Dim 10 Sep 2006, 9:54 am

Va Staren kiavá

C'est incroyable le nombre d'expressions de type locatif qui peuvent exister dans une langue. Le Français a finalement peu de prépositions locatives strictement, par contre il y a une flopée de constructions diverses qui ont cette finalité. :o

Ce qui me plait dans la liste des "locutions prépositives sur adverbe" présentée, c'est qu'on aurait donc, reprenez-moi si je dis une sottise, d'une part :
- les prépositions simples : à privilégier lorsqu'elles existent
- les locutions prépositives : pour le autres cas, où on aurait une régularité des formes et constructions (adverbe + ice), là où actuellement on trouve diverses prépositions combinées (koe ... ke, moe ..., ... vane, poke, etc.)

:D
Avatar de l’utilisateur
Sab des antipodes
rictelik
rictelik
 
Messages: 736
Enregistré le: Ven 30 Sep 2005, 2:55 pm
Localisation: Les Antipodes, denon !

Messagepar Kotavafamik » Mar 26 Sep 2006, 6:41 pm

Va Staren rin kiavanhá

Comme mes honorables consoeurs qui se sont exprimées ci-dessus, j'adhère sans restriction aucune à l'introduction de ce nouveau mécanisme.
A mon avis, je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de langues qui disposent de telles facultés, extensibles quasiment à l'infini et immédiatement compréhensibles.
Ensuite, c'est comme pour toute chose, certaines combinaisons connaitront une riche vie alors que grand nombre d'autres ne seront jamais utilisées et apparaitront probablement même incongrues si on les rencontre.

Accessoirement, ces mécanismes de "prépositivisation sur adverbe" doivent peut être amener à reconsidérer la classification des prépositions dans le Tableau Morphologique ?
Avatar de l’utilisateur
Kotavafamik
bagalik
bagalik
 
Messages: 362
Enregistré le: Ven 30 Sep 2005, 2:32 pm
Localisation: France

Messagepar Seramikya » Mer 07 Mar 2007, 1:32 pm

Ce point a fait l'objet de la résolution R-2007-06, avec adoption, par le Comité Linguistique du 03/03/2007.

Voir ici le compte-rendu officiel sur le site.
Avatar de l’utilisateur
Seramikya
rictelik
rictelik
 
Messages: 612
Enregistré le: Ven 30 Sep 2005, 2:49 pm
Localisation: Région Parisienne. France


Retourner vers Evolutions, nouveaux termes / Yona towara isu warzaf trogarn

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron